Notre site Web utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience et pour afficher des publicités (le cas échéant). Notre site Web peut également inclure des cookies de tiers tels que Google Adsense, Google Analytics, Youtube. En utilisant le site Web, vous consentez à l'utilisation de cookies. Nous avons mis à jour notre politique de confidentialité. Veuillez cliquer sur le bouton pour consulter notre politique de confidentialité.

Un terrain distingué

Un terrain distingué

Sollières-Sardières, un terrain propice à l’apprentissage du vol montagne, localisé dans un environnement enchanteur.

Un brin d’histoire mauriennaise

Si vous rêvez de revivre l’aviation d’antan qui sent bon l’herbe coupée, loin des bruits de la ville, il suffit de venir vous poser à Sollières (LFKD), un aérodrome en Haute-Maurienne dans le département de la Savoie. À la limite du Parc national de la Vanoise et proche de l’Italie, cette plateforme vous offrira toutes les joies associées à l’aviation de montagne dans un cadre idyllique. Pour l’anecdote, c’est ici que les scènes d’aviation de ‘Belle et Sébastien 2 : l’aventure continue’se sont tournées.

L’aventure du terrain a commencé avec l’Onera (L’office national d’études et de recherches aérospatiales). Mais qu’est-ce l’Onera ? Pour reprendre les termes du site du tourisme de la Maurienne : » La soufflerie de Modane, un trésor de guerre devenu un pôle d’excellence technologique sans égal au monde. « et le rédacteur du site continue en offrant à ses lecteurs un peu d’histoire : » En 1942, les nazis commencèrent à construire une très grande soufflerie dans les Alpes autrichiennes, alimentée par l’énergie hydraulique et capable d’atteindre la vitesse du son. Découverte à la fin de la guerre par les Alliés, elle fut démontée et transférée à Modane, en Savoie. L’ONERA en fit la soufflerie transsonique S1 où furent testées des maquettes des plus grands programmes aéronautiques français et européens : Concorde, Airbus, Mirage, Falcon, Rafale…S1 reste à ce jour la plus grande soufflerie de ce type au monde. « Grand consommateur d’énergie, la soufflerie pouvait s’approvisionner grâce aux nombreuses centrales hydroélectriques de la Maurienne, à une époque où le transport d’énergie sur de longues distances était difficile.

L’aventure aéronautique commença grâce à Jean Loniewski, ingénieur Sup Aéro employé à l’Onera. Avec l’aide de plusieurs ingénieurs et le soutien de Maurice Roy directeur de l’Onera, il décide de construire un terrain pour permettre au personnel de la soufflerie d’apprendre à piloter. M. Roy perçoit les synergies entre le pilotage et le corps du métier que le personnel exerce au quotidien et souhaite donc que les employés puissent obtenir le diplôme de pilote. Il apporte donc sa caution morale et son aide à ce projet… Lire la suite dans AVIASPORT 782

Par La Rédaction

Le magazine du pilote.

×